Région de l'Est

L’Est est l’une des plus vastes régions du Cameroun. Elle est limitée au nord par l’Adamaoua, à l’est par la RCA, au sud par la République du Congo et à l’Ouest par les régions du Sud et du Centre. Elle est peuplée entre autres tribuus, par les pygmées, premiers habitats de la région qui s’adonnent à la cueillette, au ramassage et à la chasse.


Chef-lieu de la région : Bertoua

Superficie : 109 011 km2

Population : 830 039 habitants (2014)


Divisions administratives :

BOUMBA-ET NGOKO (YOKADOUMA)

HAUT-NYONG (ABONG-MBANG)

KADEY (BATOURI)

LOM-ET-DJEREM (BERTOUA)


Appelée aussi « Région du soleil levant », l’Est est une aire écologique dominée par les grands arbres et on y identifie près de 1500 essences végétates dont certaines entièrement ou partiellement protégées, ainsi que plus de 500 espèces animales qui peuplent surtout la Réserve du Dja, déclarée Patrimoine Mondial de l’Humanité.


La température annuelle moyenne est de 24°C. Les précipitations sont abondantes, moyennant 1500-2000mm de pluies par an.


Les Pygmées (hommes de petite taille) qui vivent de chasse et cueillette dans la forêt ont su conserver leur mode de vie millénaire. Ce peuple aimable et accueillant, a su faire de son millénaire. Ce peuple aimable et accueillant, a su faire de son environnement un cadre d’hospitalité visité par les touristes.


Ecotourisme


Cette région de forêt dense s’impose comme la destination phare au Cameroun pour l’écotourisme. Le gouvernement camerounais et de nombreuses ONG y fournissent des efforts de conservation et protection de l’écosystème afin de préserver ce patrimoine naturel de toute influence urbaine et pollution, notamment dans la Réserve du Dja et récemment les Parcs nationaux de Boumba-Bek et Nki.


La réserve du Dja (526 000 ha)


Pratiquement encerclée par le fleuve Dja, qui en forme la limité naturelle, la réserve est surtout remarquable pour sa biodiversité et pour la grande variété des primates qui y vivent (gorille des plaines de l’ouest, chimpanzé, éléphant de forêts, etc). Intégrée aux forêts denses humides qui constituent le bassin du Congo, près de 90% de sa superficie est restée inviolée.


Le parc national de Lobéke


C’est le royaume de nombreux oiseaux, gorilles et autres mamifères tels les éléphants, buffles, antilopes et bien d’autres animaux qui peuvent etre observés a partir des miradors construits dans les clairières de Bolo, Djangui, Ndangaye, Ngoa, de Djaloumbe et la Petite Savane ; ses rivières poissonneuses et les fêtes traditionnelles des Pygmées Baka sont autant d’attraits.


Autres Réserves


* La réserve de Boumba Beck dans l’arrondissement de Moloundou


* La Réserve de Mbam Djerem à cheval entre les régions l’Est, du Centre et de l’Adamaoua


* Le sous-bois de Madouma abritant la vieille demeure du Dr Jamot


* La Réserve de Nki dans l’arrondissement de NgoÏla ;


Tourisme d’aventure


Safari photo


Les parcs de l’Est sont caractérisés par des clairières et des tours d’observation d’où on peut observer les animaux et les oiseaux tout en prenant des photos. Des images et prises de vue exceptionnelles s’offrent aux visiteurs dans les petites et grandes savanes notamment au parc national de Lobéké.


Chutes, cascades et lacs


* Les chutes de Boden dans l’arrondissement de ketté 


* Les cascades de Ndong dans l’arrondissement de Ndélélé, village Yota


* Le Lac de Batouri aménagé pour la pèche sportive et les randonnées en pirogue


* Les lacs Mokounounou formé par un bras mort de la Ngoko


* Les chutes de Boumba dans l’arrondissement de Yokadouma


* Les chutes de Mali, Limboka et de MonaÏ dans l’arrondissement de Betare-Oya


* Les Berges de la Sanaga dans l’arrondissement de Belabo


* Les chutes de Nki dans l’arrondissement de NgoÏla


Monts, Grottes et Pics


* Les Monts Pandi formées de trois rochers aux sommets arbustifs très riches en faunes, identifiés comme Male (le plus grand) et femelles (les plus petits) ;


* Le sanctuaire Marial aménagé par les missionaires catholiques comme lieu de pèlerinage et de recueillement lors de la semaine de l’Assomption ;


* Les Grottes de Mbartoua où s’étaient réfugié le chef superieur Baya, Mbartoua où s’étaient réfugié le chef superieur Baya, Mbartoua et sa poopulation fuyant la pénétration coloniale et l’invasion islamique ;


* Le Rocher Bindia ;


* La Grotte de Mvanda et d’Esseng dans l’arrondissement de Nguélémendouka ;


* La Grotte de Timbé dans l’arrondissement de Doumé.



Autres sites


* La Mare aux hippopotames de Ndélélé avec son important troupeau d’hippopotames communiquant avec les villageois.


* La Mare aux hippopotames de Lala dans l’arrondissement de kette


* Les mines d’or exploitées artisanalement


* Les Gites d’étapes de Nika construits en 1952 pour servir d’escale aux militaires français  en provenance de la République Centrafricaine.


* Le Campement des pygmées de Mayo qui est un village pygmée construit pour les sédentariser. C’est un village pilote intégrant l’habitat type des pygmées, l’habitat moderne et l’habitat type de la foret (terre battue).


* La forteresse allemande, vestiges coloniaux abritant aujourd’hui les services de la brigade de gendarmerie.


* La ville de Lomié avec son architecture coloniale reflétant le passage des Allemands.

  

Délégation régionale du tourisme

Source: Ministère du Tourisme et des Loisirs