Région de l'Ouest

La Région de l’Ouest est le berceau des ethnies Bamiliké et Bamoun. Elle est limitée au nord par les régions du Nord-Ouest et de l’Adamaoua. A l’est par la région du centre, au sud par la région du Littoral et à l’ouest par la région du Sud-Ouest.


Chef-lieu de la région : Bafoussam

Superficie : 13 892 km².

Population : 1 892 545 habitants (2014)


Divisions administratives :

BAMBOUTOS (MBOUDA)

HAUT-NKAM (BAFANG)

HAUTS-PLATEAUX (BAHAM)

KOUNG-KHI (BANDJOUN)

MENOUA (DSCHANG)

NDE (BANGANTE)

NOUN (FOUMBAN)


Merveilleusement dotée par la nature, la région de l’Ouest  souvent été comparée à l’Auvergne. C’est une région vallonnée que traversent de belles rivières entrecoupées de chutes. L’Ouest présente une série de montagnes arrondies, héritages d’anciens colcans. Le climat ici est tempéré et donne 2 grandes saisons : une saison sèche qui va d’octobre-novembre à mars – avril, une saison des pluies qui commence en mars – avril jusqu’en octobre – novembre. Certaines localités telles que Dschang et Bangou, affichent des moyennes annuelles de température de 20°c. Pays de traditio,s et de culture. La culture, la région de l’Ouest se caractérise d’expression : pipes, ustensiles en terre cuite, figurines et masques en cuivre, tabourets décorés de perles et par les danseurs bamilikés aux costumes pittoresques. Foumban est le siège de l’artisanat Camerounais.

La région de l’Ouest présente un patrimoine touristique saisissant. Les paysages verdoyants le long des plaines et vallées qui accompagnent cette diversité culturelle sont extraordinaires.


Tourisme culturel


Les chefferies traditionnelles et les musées qui jonchent le paysage constituent les principaux attraits culturels de la région. Elles témoignent de la vitalité et de l’importance d’une culture ancestrale encore respectée.


* Chefferie de BANDJOUN


L’architecture de la chefferie de Bandjoun est certainement la plus monumentale et la plus majestueuse du Pays Bamiléké. L’architecture des bâtiments regroupe des façades en bambous liées avec des fibres végétales ; ornées de motifs géométriques. Le bâtiment central surmonté d’un lourd toit conique en chaume épais et meublé d’un mobilier majoritairement fait en bambou. Un riche musée où  l’on trouve les accessoires des anciens chefs, le patrimoine de la dynastie y est logé.

* Sultanat Foumban


Communément appelé « Cité des  Arts », Foumban est la capitale du Royaume Bamoun. Son palais royal, savant mélange de styles architecturaux baroque et locaux, est une attraction incontournable. Construit en 1917. Le roi des Bamoun y rélèbre Musée de Foumban racontant l’histoire d’un des plus anciens royaumes de l’Afrique noire, à travers plus de trois mille objets d’arts et pièces historiques de la culture bamoun y est logé.


* Chefferie de Bafoussam


La chefferie de Bafoussam fut créée vers 1200 par les peuples Bafoussam originaires de la plaine Tikar. L’entrée de la chefferie accuille par de grands eucalyptus et des allées boisées, puis la grande case Tchong (le tribunal de la chefferie) cernée de piliers sculptés avec ces murs en bambous arborant des fresques sculptésd avec ses murs en bambous arborant des fresques très colorées qui illustrent la vie culturelle, révèle le style architectural original local. Une riche collection d’objets socioculturels, religieux et politiques qui servent toujours à l’expression du pouvoir de l’actuel souverain sont exposée dans le musée de la chefferie.


* Chefferie de Bamendjou


C’est un cadre architectural construit selon un plan traditionnel, avec des cases en bambous croisés, une grande case Nemmoh décorée d’éléments en bois sculptés, et un palais de style colonial construit par l’artiste Oumbé Massah au début du 20e siècle.


Festivals


La prédominance des festivals et cérémonies traditionnelles permet de faire vivre la culture locale à travers les masques, costumes,danses et rites traditionnels. La population vit au rythme des cérémonies culturelles traditionnelles qui ont lieu principalement durant la saison sèche et des funérailles.


* Le festival du « Nguon » à Foumban


Ce célèbre festival culturel biennal est une conférence du peuple souverain devant le ku-muttngu, manifestation d’une démocratie agissante et un comice agricole. Il est célébré depuis 1394 et s’est perpétré sous la régence de tous les monarques qui ont succédé à NCHARE YEN jusqu’à nos jours. Il s’articule. Il s’articule autour de 3 axes à savoir, une entrée en processus nocturne des membres de la confrérie de Nguon (les « Fonaguon ») dans la grande salle du palais des Rois, un échange de médecines entre le Roi et les membres de la confrérie et une scène publique au cours de laquelle le Roi est provisoirement destitué de ses fonctions pour des manquements enregistrés dans le pays au cours des deux dernières années, il se justifie et est alors autorisé à s’asseoir de nouveau sur le trône après avoir fourni des arguments convaincants.


* Le festival du « Nyang-Nyang » à Bafoussam


Le Nyang-Nyang encore appelé Nekang ou Nkee sedéroule tous les deux ans et signifie puissance ou magie Exécutée par les peuples Baleng et Bafoussam, c’est une danse de cérémonie initiatique qui a lieu tous les deux ans et coïncide avec la période des récoltes. Elle est aussi symbole de richesse économique. Le Nyang-Nyang est le cri des corbeaux qui assistent en quelque sorte les femmes au champ pendant les récoltes.


* Le festival Nguong à Banleng


Le festival Ngou Nguong, qui s’étend sur plusieurs mois, est destiné à l’initiation des jeunes aux us et coutumes de la société. Les cérémonies se déroulent avec des fêtes aux décors de masques végétaux confectionnés à pa     rtir de tiges d’arbres de la paix.


* La cérémonie du Kaing à Baham


Kaing signifie magie. C’est un rite biennal relatif à des initiations, à des cultes de fécondité, à l’évocation et à l’utilisation des forces occultes pour le bien-être des populations.


Agrotourisme


Communément appelée « Grassfields » vu la prédominance des plantations agricoles qui s’étendent sur les plaines et vallées, l’agriculture est très répandue dans la région de l’Ouest. La terre fertile a favorisé la production à grande échelle de café, de cacao ou de thé, que complètent les cultures vivrières telles que les légumes, choux, pommes de terre, arachides, maïs, haricots, carottes…


L’Ouest-Cameroun a fondé sa richesse sur la production agro-pastorale notamment celle du café arabica particulièrement adapté aux hautes vallées de la province et regroupant Bandjoun, Bafoussam, Bamendjou, Bamougoum, Bayangam, Bangou et Baham.


Chutes, cascades et lacs


A cause de son relief accidenté, la région de l’Ouest est parsemé de chutes, cascades et lacs. Les touristes pourront visiter :


* Les Chutes de Mami Water, Mectche, Bakondji, Tchanko, Banka, Batoum, Pendou, Ndé, Ndé, Ntaveu, Chehanzewe, Sincoa, Bakelac,


* Les Cascades de kigang et Batcha


* Le lac Municipal de Dschang, le lac Baleng, le Lac Doupé, le Lac de Takouche, le Lac Nfou, le Lac Petponou, le Lac Ngouendam, le Lac Forouogain, le Lac Mbapit et le Lac Kip


Pics, Monts et Grottes


* Le Pic Neyang,


* Les Monts Mete, Bamboutos, Kala, le Mont Mbapit


* La Falaise de Santchou


* Les Rochers de Fongo Tongo, Ngang Batoufam


* Les Grottes de Banwa , Mboeto, Ndessi Nekang, Fovu


Autres sites :


* Chefferie de Baleng et de Bangou


* Cases Bamiléké du Marché de Dschang


* Centre artisanal de Dschang


* Plantation de thé de Djutitsa.

  

Délégation régionale du tourisme

Source: Ministère du Tourisme et des Loisirs