Région du Nord

La région du Nord est limitée au Nord par la région de l’Extrême-Nord, à l’est par le Tchad et la République Centrafricaine, au sud par la région de l’Adamaoua et à l’ouest par le Nigéria.

C’est une zone de brassage de population ethnoculturelles, qui pratiquent a plus de 90% l’agriculture et l’élevage. Grâce à son aéroport international, Garoua est avec Douala et Yaoundé, l’une des principales portes d’entrée au Cameroun.


Chef-lieu de la région : Garoua

Superficie : 66 090 km2

Population : 2 378 489 habitants (2014)


Divisions administratives :

BENOUE (GAROUA)

FARO (POLI)

MAYO-LOUTI (GUIDER)

MAYO-REY (TCHOLLIRE)


La région du Nord a un climat typiquement soudanien avec quelques caractéristiques sahéliennes. Les températures sont généralement très variables en saison sèche avec des maxima allant jusqu’à 48°C en mars et des minima pouvant atteindre 20°C en décembre.


Avec ses trois parcs nationaux, Bénoué, Bouba Ndjida et Faro, qui totalisent une superficie de 730 000 hectares, la région du Nord-Cameroun, est la zone de concentration par excellence des spécimens les plus représentatifs de la faune africaine que ce soit les grands mammifères, les primates, les reptiles ou les oiseaux.

Autant d’atouts qui ouvrent la possibilité de pratiquer plusieurs formes de tourisme.


Safari photos- Tourisme Cynégétique


Avec plus de 600 km de pistes ouvertes chaque année, la zone offre d’immenses opportunités pour le tourisme de safari photo et le tourisme cynégétique, chasse sportive et pêche sportive dans les 28 zones spécialement aménagées et reparties autour des parcs nationaux.


Le parc national de bouba Ndjida (220 000 ha)


Situé à 150 km au Sud-est de Garoua, ce parc abrite toutes les espèces propres à cette région d’Afrique Centrale et offre les meilleures conditions d’observations de l’Eland de derby, la plus grande, la plus majestueuse, mais aussi la plus farouche des antilopes d’Afrique. On y trouve aussi, éléphants, girafes, lions, panthères, buffles, damalisques, hyènes, babouins, vervets, patas, colobes, oryctérope, serval, phacochères…


Le parc national de la Bénoué (180 000 ha)


Accessible par route via Mayo Alim, Buffle Noir et Bel Eland, ce parc est situé à 175 km au sud de Garoua et à 150 km au nord de Ngaoundéré. On y trouve les mêmes espèces que dans le parc de Bouba Ndjida ( lions, éland de derby, cobs de buffon et de fassa, éléphants…). Ce parc est doté de 4 campements, buffle Noir, Bel Eland, Grand Capitaine et Kobas


Le parc national du Faro (330 000 ha)


On y trouve les mêmes espèces que dans les parcs de Bouba Ndjida et de la Bénoué, mais également une avifaune très diversifiée dont les tourterelles, le calao gris, les merles, le rollier d’Abyssinie, les pintades communes, les grands calaos d’Abyssinie, les poules de rochers, les gangas… Ce parc est doté d’un campement appelé campement des Hippopotames. Avec une végétation qui alterne savanes et des secteurs boisés, on y retrouve des essences telles que : isoberlinia doka, burkea africana, combretum spp, anogeissus leicarpus, afzelia africana, cassia spp…


Tourisme culturel


La diversité culturelle des populations la cuisine des populations du nord s’observe dans les Fantasia ; la cuisine ; un habitat varié et très authentique ; un style vestimentaire marqué par le port de la Djellabah pour les hommes, et le port du basin et du tissu pagne pour les femmes ; de multiples chefferies traditionnelles (lamidat) parmi lesquelles la plus prestigieuse est le lamidat de Rey Bouba. Il fut construit au début du XIXe siècle sous le règne de Bouba Ndjida, venu du Mali avec ses guerriers peuls, près du mayo Rey. On dit qu’il y déposa un étendard blanc, un tambour d’argent, une épée et un panier contenant des secrets royaux. Ce site fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 18 avril 2006. Les lamidats de Garoua et Demsa sont aussi réputés pour leurs richesses culturelles.


La danse Gouma


Le Gouma ou la danse aux seins nus jouit d’une renommée internationale incontestable. Il était destiné à l’origine à la célébration de la naissance des jumeaux, considérée dans la tradition Guidar (Guider) comme événement exceptionnel. Guider est une petite ville industrielle aux larges avenues ombragées de flamboyants, située à 100 km de Garoua, son marché se tient tous les vendredis et attire les amateurs de poteries guidars. D’une grande dextérité, le peuple guidar est réputé astucieux et il est très apprécié pour ses danses traditionnelles d’octobre après la moisson.


Trekking et autres sites


Le tourisme culturel est supplanté par un trekking dans les monts Atlantika qui permet de découvrir le peuple Koma dans les montagnes. Ce peuple vêtu de cache-sexes en feuillages, vit de manière traditionnelle en pratiquant la chasse et l’agriculture pour leur survie.


* Le barrage de Lagdo et la merveilleuse île aux Damans, constituent également des attractions touristiques de cette région.


* Le canyon à l’intérieur d’un rocher à 5 km de Guider (les gorges de Kola), formant une tranchée atteignant parfois 20 m de profondeur et dépassant 1 km de longueur ;


* Le village Toro à 43 km de Garoua dans le Lamidat de Demsa est un village pittoresque de Falis Goutchoumi dont la population est restée refractaire à toute pénétration moderne.


* Le mont Tinguelin, une montagne très pittoresque dominant la ville de Garoua, à 10 km sur la Nationale N°1, en allant vers Maroua ;


* Le marché de Pitoa très riche en couleurs ;


* Le centre artisanal de Garoua très fourni en objets d’art ;


* Les traces de dinosaures dans le Lamidat de Rey Bouba au village Manaya. Ici, l’on peut visiter une cinquantaine d’empreintes d’une très grande valeur touristique et scientifique laissées par des dinosaures il y a plus de 120 millions d’années.

  

Délégation régionale du tourisme

Source: Ministère du Tourisme et des Loisirs